Boutique Biologiquement.comMesdames, l’igname sauvage va vous faciliter la vie

  Posté par yam       Laisser un commentaire

Ce qu’on appelle, en supplémentation, la « progestérone naturelle » est en fait une hormone extraite en laboratoire à partir d’un produit naturel, en l’occurrence une plante : l’igname sauvage ou Yam bio.

À quoi sert cette progestérone naturelle ?

Elle est dépendante, comme les autres hormones stéroïdes, du métabolisme du cholestérol
Elle préserve la qualité de la muqueuse endométriale (utérus)
En tant que diurétique naturel, elle s’oppose à l’action des œstrogènes
Elle contribue, chez la femme, au soutien de la libido
Elle est considérée comme protectrice vis-à-vis des cancers de l’endomètre et de certains cancers du sein
Elle stimule directement l’édification du tissu osseux. Pour le Dr John Lee, elle le fait beaucoup mieux, dans ce cas, que les œstrogènes qui sont pourtant les premiers prescrits dans cette indication par la majorité des médecins.
Elle est nécessaire à la croissance de l’embryon et à celle du fœtus tout au long de la gestation, ce que j’ai constaté moi-même après en avoir conseillé à certaines femmes qui n’avaient pas réussi auparavant à mener des grossesses à terme.
Si votre taille diminue trop vite vers la cinquantaine, pensez à suspecter l’ostéoporose et à essayer la progestérone naturelle.

Acheter du yam bio igname sauvage en gélules sur Biologiquement.com
Acheter du yam bio igname sauvage en gélules sur Biologiquement.com

La protection osseuse en cas de chute des taux hormonaux avant, pendant et après la ménopause a fait l’objet des principales recherches et publications du Dr Lee. Il avait traité des femmes ménopausées dont la taille baissait par tassement vertébral (signe d’ostéoporose). Nombre d’entre elles présentaient, par ailleurs, une ou plusieurs fractures. Dans son étude rapportée dans l’« International Clinical Nutrition Review » en Juillet 1990, le Dr Lee avait constaté un accroissement de la densité osseuse d’un minimum de 10 % dans les six premiers mois et, par la suite, d’un minimum de 3 à 5 % par année jusqu’à atteindre le niveau d’une femme adulte de 35 ans. Le taux de probabilité d’apparition de nouvelles fractures fut, quant à lui, ramené à zéro.

Les différences entre la progestérone naturelle et de synthèse

PROGESTÉRONE NATURELLE

extraite du yam bio igname sauvage
Protège le sein et l’endomètre du cancer
Augmente la fertilité +++
Stimule la libido
Prévient l’ostéoporose +++
Augmente la qualité du sommeil
Améliore la qualité du sommeil
Est souvent antidépressive et diurétique, et peut aider à perdre du poids
Moins de risque global dans le cadre de la supplémentation hormonale proposée au cours de la ménopause

PROGESTATIFS DE SYNTHÈSE

Peuvent protéger le sein et l’endomètre de certains cancers
Sont anticonceptionnels +++
Peuvent augmenter le risque vasculaire et veineux
Peuvent provoquer des prises de poids et/ou des œdèmes
Peuvent améliorer la qualité du sommeil
Peuvent être masculinisants
Peuvent aggraver des dépressions
Moins de risque global sur la santé dans le cadre de la supplémentation hormonale proposée au cours de la ménopause

La progestérone naturelle peut-elle m’aider dans le cas d’endométriose ou de fibrome mammaire ou utérin ?

La plupart du temps, un taux trop important d’œstrogènes circulants est à l’origine de ces affections. L’application de progestérone naturelle peut contrebalancer cet excès et donc améliorer ces pathologies.

La plante d'igname yam anti-âge naturel puissant
La plante d’igname yam anti-âge naturel puissant

La progestérone naturelle peut-elle m’aider à résoudre le problème de la sécheresse vaginale ?

La sécheresse vaginale dépend d’un déséquilibre hormonal et souvent d’un déficit de production. Elle survient plus généralement chez les femmes post-ménopausées. La progestérone naturelle, sous forme de gélules de yam bio, peut alors être utilisée et s’est avérée extrêmement efficace pour remédier à ce problème et à celui de l’atrophie des tissus de la muqueuse liée au déficit hormonal.

En cas d’hystérectomie, doit-on obligatoirement utiliser des œstrogènes?

Pas nécessairement : tout dépend des symptômes (bouffées de chaleur) qui suivent la chirurgie. Si l’hystérectomie a consisté uniquement en l’ablation de l’utérus et a laissé les ovaires en place, la progestérone naturelle seule peut être une solution adéquate et suffisante permettant de contrôler les symptômes ménopausiques, et aider à prévenir l’ostéoporose. Dans le cas d’une complète ablation de l’utérus et des ovaires, il est recommandé de commencer par l’utilisation de la progestérone naturelle seule. Si aucune amélioration n’est constatée dans un délai de deux semaines à deux mois, une légère supplémentation œstrogénique (sur ordonnance) sera alors nécessaire.

La progestérone naturelle peut-elle m’aider à conduire une grossesse à terme ?

La progestérone joue un rôle crucial dans la reproduction : elle prépare l’utérus à l’implantation de l’œuf fécondé. Sans une quantité adéquate de progestérone au sein des muqueuses utérines, la nidation de l’œuf ne se fait pas et il risque d’être expulsé.

Par conséquent, si une femme éprouve quelques difficultés à être enceinte, cela peut être tout simplement dû à un déficit de sa sécrétion de progestérone en deuxième partie de cycle. Dans ce cas, une supplémentation en progestérone naturelle peut s’avérer utile, je l’ai constaté à plusieurs reprises.

Et les hommes ?

Chez des hommes souffrant de douleurs articulaires, on a noté une diminution voire une disparition de la douleur et un mieux-être à la suite de prise de progestérone sous forme de gélules. Chez ceux qui souffrent d’une hypertrophie de la prostate, la prise régulière de gélules de yam d’une petite quantité , peut contribuer (en association avec la poudre de maca bio) à réduire le volume prostatique et donc les symptômes.

Des effets spectaculaires même chez des jeunes femmes

La progestérone naturelle en gélules de yam, à condition qu’elle soit régulièrement appliquée, est bien au centre d’une supplémentation hormonale physiologique à moindre risque à condition d’être surveillée par les dosages biologiques et des examens gynécologiques réguliers.

Ses effets sont souvent spectaculaires chez la femme jeune qui souffre de règles douloureuses ou d’irrégularités de cycle. Pendant et après la ménopause, elle peut permettre de se passer de la supplémentation œstrogénique et fait d’ailleurs mieux qu’elle pour la prévention, voire l’amélioration de l’ostéoporose. Associée avec les doses nécessaires et physiologiques de DHEA et/ou de prégnénolone, parfois de testostérone, elle améliore les conditions du vieillissement post-ménopausique de multiples femmes, ce qui ne doit pas les dispenser d’une attention particulière à leur alimentation et à la pratique d’une activité physique régulière pour contribuer à maintenir leur masse osseuse et musculaire, et ralentir le vieillissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *