Boutique Biologiquement.comYam bio Dioscorea villosa la progestérone naturelle

  Posté par yam       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Le yam bio, igname sauvage, fut longtemps utilisé en Amérique centrale pour soulager les douleurs des ovaires et les troubles menstruels. Les racines et le tubercule de la plante renferment de la diosgénine, une substance identifiée pour la première fois en 1936 par des chercheurs japonais.

Quelques caractéristiques botaniques du yam bio igname sauvage

Le yam bio sauvage – de son vrai nom Dioscorea villosa ou Discorea compositae – est une liane à tiges volubiles à larges feuilles en forme de coeur. Les fleurs mâles et les fleurs femelles poussent sur des pieds séparés. Les Indiens utilisent les racines de yam bio igname sauvage contre les problèmes cutanés, les abcès, les furoncles, les rhumatismes, les sciatiques et bien sûr les « problèmes » féminins. Les feuilles, en décoction ou cataplasmes, servent à soulager les fièvres, les infections de la peau, les céphalées et les migraines, les maladies oculaires et urinaires. Ses rhizomes, sortes de tubercules gris ou jaunâtres, possèdent une chair crème dont on extrait une farine à partir de laquelle on fabrique des remèdes naturels ou pharmaceutiques. Le yam bio igname sauvage contient un certain nombre de substances chimiques, dont la saponine. Il renferme aussi des stéroïdes dont la diosgénine qui est un précurseur naturel de la progestérone. Il existe d’autres variétés (Dioscorea floribunda, Dioscorea mexicana) aux propriétés semblables. Les rhizomes (appelés aussi ignames) sont récoltés, lavés, écrasés, puis séchés au soleil. Pour obtenir 1 kg de « farine » sèche, il faut 5 kg de rhizome. Ensuite, la farine est expédiée aux laboratoires américains ou européens qui la transforment en médicaments ou la conditionnent directement en gélules.

Les travaux du docteur Lee sur le yam bio igname sauvage

La diosgénine est très proche de la progestérone naturelle, une hormone féminine. Un médecin américain, le docteur Lee, a employé la progestérone naturelle pendant plus de 20 ans pour soigner ses patientes au moment de la ménopause et obtenait d’excellents résultats aussi bien contre l’ostéoporose que pour limiter tous les troubles liés au déséquilibre hormonal de cette époque de la vie. D’après les nombreuses études sur lesquelles il s’est appuyé et son expérience personnelle, il affirmait que la progestérone est irremplaçable pour lutter contre la dégénérescence osseuse, mais aussi contre les kystes des seins, pour éviter de prendre du poids, pour améliorer la libido, pour lutter contre la déprime…

Le yam bio igname sauvage hormone progestérone naturelle
Le yam bio igname sauvage hormone progestérone naturelle

Bref, c’est une véritable alliée pour toutes les femmes en période de ménopause, moment où l’arrêt de l’ovulation fait complètement chuter le taux de progestérone naturelle, sécrétée jusque-là par l’organisme.

Le yam bio igname sauvage: précurseur ou phytomodulateur

Il n’est pas établi que la diosgénine du yam bio igname sauvage se transforme en progestérone dans l’organisme. Toutefois, ses utilisatrices en ressentent des bienfaits réels. Le yam bio igname sauvage, plus qu’un précurseur, serait plutôt un phytomodulateur, car il n’entraîne pas forcément d’augmentation significative de la synthèse hormonale par l’organisme, mais modifierait le nombre de récepteurs hormonaux et leur fonctionnement, aidant ainsi les femmes à passer en douceur le cap de la ménopause.

Les autres bienfaits du yam bio igname sauvage

L’igname mexicaine possède également des propriétés anti-inflammatoires naturelles qui le font préconiser en cas de douleurs rhumatismales. En France, il semble difficile de se procurer ses racines à l’état brut et c’est sous forme de comprimés ou de gélules que l’on prend cette plante, ou bien en produits externes à appliquer sur la peau.

Les bonnes associations Le yam bio igname sauvage se trouve en gélules, en poudre ou en comprimés. Souvent il est associé au soja, autre phytomodulateur hormonal qui agit selon d’autres principes. L’intérêt de mélanger plusieurs hormones végétales (ou phytomodulateurs), c’est de pouvoir approcher autant que possible de la subtile formule des hormones féminines. Dans cette même logique, le yam bio igname sauvage peut aussi être associé à la maca biologique, au trèfle rouge, au mélilot, à la réglisse, à la luzerne, à l’angélique chinoise ou bien encore au cimicifuga. Il existe de nombreuses « spécialités » toutes prêtes que vous trouvez en pharmacies, parapharmacies et magasins de produits naturels.

Quelle dose de yam bio igname sauvage ?

Les phytohormones, comme le soja, peuvent être prises préventivement et à dose modérée dès la préménopause. Ensuite, il faut augmenter les doses jusqu’à ce que les troubles (bouffées de chaleur, baisse de libido, céphalées, etc.) diminuent ou disparaissent. Les indications sont notées sur les notices respectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *